Welcome To Heaven

« Welcome To Heaven »


A reflection of modern society represented by, all ethnical components, women and man, with different ages, coming from different socio-cultural environment.

This research in wanting to show our society, due to its history and its diversity, took and take me to the question of ‘where did our world started’ or ‘where does it end’

A universal investigation transforming individuals in a way that they will become only one.

One is the other

The other is only one

To rub out the appearance, the appurtenance, to belong to the world

To rub out the differences between individuals, to rub out the traces of time, in order to transform them into existence where only the point of convergence and conjunctions appears.

Human being

Being human.

White, color of angels, color of spirituality, symbol of the interior light.

Give birth to the light

The light, link between the earth and the sky

The wings, take a fly, separate from its physical body

Dematerialized, free from material obstacles, communicate with the divine

Universal white, a mixture of all the colors.

This concentration of the interior life of individuals took me to the question regarding the fundamentals of universal mankind, in opposition to the society of consumption and over consumption, to the world of publicity, money, symbol of success, cultivating an individualism of human being and putting them in wild opposition and competition instead of reuniting them.

Also, in this collection, I have engage myself to give a photographic representation of certain immaterial existence of mankind by taking in consideration the body, visible, by transforming it, and taking in consideration the junction of the heart and the spirit.

Where does the world end, where does paradise start.


Se veut être un reflet de la société contemporaine en essayant de représenter toutes les constituantes ethniques qui la composent, en s’attachant à représenter les hommes et les femmes, en représentant tous les âges, ainsi que tous les milieux socio-culturels.

Cette recherche de représentation de notre société  de part son histoire et sa diversité, m’a amené et m’amène toujours à me questionner sur ou commence notre monde ? Ou se termine-t-il ?

Une quête d’universalité en transformant les individus de manière à ne faire plus qu’un.

L’un est l’autre.

L’autre n’est qu’un.

Gommer les apparences, les appartenances, appartenir au monde.

Gommer les différences entre les individus, gommer  les traces du temps, pour les transformer en êtres où seul nos points de convergences et de conjonctions sont apparents.

L’être humain.

Etre Humain.

Blanc, couleur des anges, couleur de la spiritualité, symbole de la lumière intérieure.

Naitre de la lumière

La lumière, jointure entre le ciel et la terre.

Des ailes, prendre son envol, s’extraire de son corps physique.

Se dématérialiser, se libérer des entraves matérielles, communiquer avec le divin.

Blanc universel, mélange de toutes les couleurs.

Ce recentrement sur la vie intérieure de l’individu m’amène  au questionnement sur les fondamentaux de l’être universel, en opposition à la société de consommation et de surconsommation, au monde de la publicité, à l’argent, symbole de réussite, qui cultivent un individualisme des êtres en les mettant en opposition, en compétition féroce au lieux de les réunir.

Ainsi, dans cette série, je me suis attaché à donner une représentation photographique d’une certaine existence immatérielle de l’homme en prenant en compte le corps, visible, en le transformant, en prenant en compte la confluence de l’âme et de l’esprit.

Ou se termine le monde, ou commence le paradis ?


David Munoz

Using Format